Aidez-moi à répondre à vos préoccupations : Cliquez ici pour participer au sondage RetourVital
Vivre longtemps en bonne santé
Translate this Web page in English with Google Traduzca este Web site en español con Google Übersetzen Sie diese Web site auf Deutsch mit Google Tradure questa pagina in italiano. Tradure esta página portuguais.

Sites sur la santé

Présentation de l'auteur

Aritma

Contactez moi






Minéraux indispensables  >   Calcium   Chrome   Cuivre   Fer   Iode   Magnésium   Manganèse   Phosphore   Potassium   Sélénium   Silicium   Sodium   Zinc  


Cuivre

Les effets du cuivre sur l'organisme sont complexes :

Effets bénéfiques :

  • Aide au développement des poumons et à la lutte contre les infections du poumon.
  • C'est un agent anti-inflamatoire puissant.

Le manque de cuivre : problèmes cardiaques, immunitaires...

Conséquences d'un manque de cuivre [Oli96] :

  • Anémie, irrégularités cardiaques, circulatoires, malformation des os.
  • Mauvaise réponse immunitaire, Mauvais fonctionnement du foie, des reins, du coeur, du cerveau.
  • Trop peu de cuivre promeut la glycation, et donc le vieillissement.

Dangers à dose trop élevée :

  • A haute dose, le cuivre promeut l'oxydation. Il accélère le viellissement de l'organisme.
  • Le stress oxidatif lié à un excès de cuivre peut favoriser la cirrhose du foie et le cancer du foie. Il pourrait avoir un rôle dans la maladie d'Alzheimer.
  • Les patients atteints d'infection du myocarde ont un taux de cuivre plus élevé que la normale.

Le besoin optimal est difficile à estimer

Il est pour l'instant impossible de déterminer quelle est la dose optimale de cuivre pour notre organisme :

  • L'absorption et l'excrétion du cuivre semble variable selon les personnes.
  • On ne connait pas pour l'instant de marqueurs fiables permettant de connaître la concentration de cuivre dans notre organisme.
  • La consommation de Zinc, Fer, vitamine C et manganèse diminuent l'absorption du Cuivre. C'est pourquoi certains suppléments contiennent du cuivre pour compenser leur apport en Vitamine C, Fer et Zinc.
  • Les personnes consommant beaucoup de Zinc et peu de protéines risquent la déficience en Cuivre [Ajc82].

C'est pourquoi il n'existe pas de dose recommandée mais juste une plage recommandée de 1,5 à 3 mg par jour.

La tendance dans les pays industrialisés est à une légère déficience en cuivre. Une étude réalisée sur les Etat-Unis, la Grande Bretagne, la Belgique et le Canada a montré que la consommation de cuivre est dans 61% des cas inférieure à 1,5 mg / jour, et dans un tiers des cas inférieure à un milligramme par jour.

Etant donné l'état des connaissances sur ce sujet, la supplémentation en Cuivre dans les suppléments alimentaires a lieu à très petite dose (1 mg par jour ou moins).

Sites Web

Alliance for Natural Health

Plus importante association européenne promouvant la santé par la médecine naturelle. Le site est en trois langues : Anglais, Français et Suédois.

Office of Dietary Supplements, National Institutes of Health

American Council on Science and Health

Cette organisation propose des publications sur un certain nombre de thèmes concernant la santé, dont les vitamines.

University of Illinois website on Functional Foods

Institute of Medicine

Rapports complets donnant des recommandations pour des nutriments spécifiques

Bibliographie

[Mau05]

« Modern Nutrition in Health and Disease », Lippincott Williams & Wilkins (LWW), Maurice Shils, MD, ScD; Moshe Shike, MD; James Olson, PhD; A. Catherine Ross, PhD, 2005, 10ème édition.

Référence complète sur la nutrition et son rôle dans la médecine contemporaine : 2146 pages !.

[Nap01]

« Dietary Reference Intakes for vitamin A, vitamin K, boron, chromium, copper, iodine, iron, manganese, molybdenum, nickel, silicon, vanadium, and zinc. », Food and Nutrition Board, Institute of Medicine, National Academy Press; 2001:394-419.

Ces études qui font référence donnent l'estimation des besoins nutritionnels, et des niveaux tolérables au-dessous desquels il est peu probable qu'il existe des risques.

[Oli96]

« Copper as an essential nutrient. », M Olivares and R Uauy, American Journal of Clinical Nutrition, Vol 63, 791S-796S, 1996.

Le cuivre est indispensable pour la croissance du petit enfant, la défense immunitaire, les os, les globules rouges et blancs, le développement du cerveau... La plupart des cas de déficience grave sont des cas d'enfants mal nourris. Les manifestations cliniques sont par exemple l'anémie et les malformations des os.

[Ajc82]

« Copper bioavailability and requirements. », American Journal of Clinical Nutrition. 1982 Apr;35(4):809-14.

Le besoin en cuivre est estimé à 1,5 à 2 mg par jour. Il semble qu'une légère déficience en cuivre soit fréquente. Les personnes consommant beaucoup de Zinc et peu de protéines ont un plus fort risque de déficience en Cuivre.

[Hay80]

« Trace elements: implications for nursing. », J. Hayter, Journal of advanced nursing, Janvier 1980, 5(1):91-101.

Au moins 25 minéraux sont importants pour la santé : dangereux à haute dose ou indispensables à faible dose. Pour un bon dosage des minéraux dans l'organisme, il est recommandé d'éviter les aliments raffinés, les diètes trop grasses, les nourritures synthétiques ou fabriquées.

Le Zinc est important pendant la puberté, la grossesse et la ménopause et est lié au métabolisme des protéines. Le Cadmium s'accumule dans l'organisme avec les années. Il augmente le risque de plusieurs maladies chroniques, en particulier l'hypertension. Il est obtenu par le tabac et l'eau adoucie. Le Silicium est probablement indispensable à la santé des os. La déficience en Cuivre pourrait avoir des conséquences pour diverses maladies cardio-vasculaires et troubles du sang.